Ca fait une paye hein ?

Ne me parle pas de paye, ça me renvoie à mon boulot.

Celui que je n’ai plus.

Et que je ne retrouve pas.

 

En juin, nous avons déménagé Planeuse. Putain, c’est pas demain que je vais la débaptiser ma fille, je te le dis !

Lorsque je suis arrivée, le vendredi soir, son studio était …. Ben comme tous les jours. Rien n’était préparé, rien n’était trié, rien de rien de rien. Genre une minute je me suis demandée si j’étais bien montée pour son déménagement …

Explication de la belle : « mais je n’avais pas de cartons ».

 

Dans ces cas là, tu te tâtes. Soit tu fous toute ton énergie à t’engueuler avec ta Planeuse avec la perspective de la voir faire la gueule les deux jours qui arrivent, mais surtout avec la certitude d’y mettre toute ton énergie … soit tu ne réponds rien pour garder des forces.

Des fois, le silence ça fait encore plus mal.

 

Le lendemain matin, je me suis levée à 7h. Je les ai réveillés, elle et son n’amoureux.

 

-       Je sors boire mon café dans un café (logique), fumer ma clope et me réveiller tranquillement. Pendant ce temps, tout ce qui est électronique doit être rangé. On verra le reste après.

 

La bonne nouvelle, c’est qu’à mon retour une heure plus tard (j’étais troooooop bien au soleil à lire mon livre) la télé, le matos Internet, les consoles, tout l’électroménager était emballé plié casé, prêt à être embarqué. A mon avis, ils ont eu peur.

La mauvaise, c’est que j’ai passé la journée entière avec 30° à l’ombre sous les toits à remplir 30 cartons de livres, vêtements, accessoires divers. Et seule avec ma fille parce que son n’amoureux qui nous aurait été bien utile est parti s’occuper de son déménagement dans le grand nord.

Oui parce que c’est là qu’ils vont vivre. Plus nord que ça par rapport à nous, elle ne pouvait pas trouver.

 

Rahan et Timousse eux prenaient le Ferry pour nous rejoindre avec le mega 4X4 de la mort qui tue qu’un ami nous avait prêté pour le déménagement.

 

Le samedi à 18h, tous les cartons étaient faits. Rahan est venu nous chercher. Il entre dans le studio, s’affale comme s’il terminait un marathon en soufflant « j’en peux plus ».

Planeuse et moi nous regardons parce que bon. On puait un peu de cette journée à trier, ranger, emballer on n’avait plus de bras et on doutait encore de la solidité de nos jambes ….. et pas un mot sur notre boulot. Juste « j’en peux plus ».

Ok.

 

Dans le super 4X4 de la mort qui tue, je risque tout de même une petite question.

Non parce que Rahan parfois, quand tu lui demandes ce qu’il a fait de sa journée poliment, il lui arrive de devenir agressif et de te décrire par le menu toutes les galères qu’il a eu à vivre, que limite t’as l’impression que tout ça c’est à cause de toi. Alors il faut prendre des gants.

Comme on était montés pour le déménagement de Planeuse. Comme on ne l’avait pas vu de la journée pendant qu’on suait à faire ces putains de cartons …. Ben je voulais un peu savoir ce qui l’avait crevé comme ça quoi. Parce que bon. On déménage, il n’est pas là, il-en-peut-plus … je m’interroge quoi.

 

-       Et toi alors ? tu as fait quoi ?

-       Déjà, je sors d’une sieste là.

 

Je te le jure !!!! sur la tête de mes gosses, de ma maman, de mon bateau, des poissons qui grignotent la coque, je te jure qu’il m’a dit ça !!!!!!!

 

Et là tu vois là, là tu vois là …. Ben il a eu un bol pas possible de conduire.

Parce que sinon il SERAIT MORT.

Et là tu vois, là, ben j’ai encore une fois préféré fermé ma grande bouche, parce que du coup de l’énergie, je n’en avais plus.

J’ai capté le regard abasourdi de ma fille dans le rétro qu’il valait mieux qu’elle ne la ramène pas non plus, parce que c’était un peu sa faute si on était dans cet état.

 

Planeuse vivait dans une rue piétonne. C’est super la rue piétonne.

Sauf quand tu déménages.

Parce que le 4X4 de la mort qui tue, il ne rentre pas dans la rue piétonne. Il se gare 400 mètres plus loin.

 

Le samedi soir donc, nous mangeons chez mon adorable belle sœur. Mon neveu lui, sortait d’une semaine harassante et puis c’était le début de la coupe du monde donc, on ne pouvait pas compter sur lui.

 

Préparation du déménagement. A l’aube, débarrasser le studio. Parce que le dimanche, à partir de 10h, tu ne peux même plus marcher dans la rue piétonne tellement il y a du monde.

Planning ultra serré. La météo prévoit des orages (sinon c’est pas drôle). On a deux heures pour débarrasser le studio, trois étages à l’ancienne sans ascenseur. Et on ne peut laisser aucun carton dans la rue parce que les Messieurs qui nettoient les rues passent deux fois et à grandes eaux. Avec Timousse et Planeuse, on se met d’accord sur une super organisation : une personne par étage et la 4ème apporte les cartons au super 4X4 de la mort qui tue.

 

Planeuse et moi décidons de dormir chez elle. Rahan et Timousse chez ma belle sœur. Je demande à Rahan de m’appeler quand ils se lèveront lui et Timousse, afin que Planeuse et moi ayons le temps de prendre notre petit déjeuner et de descendre les premiers cartons qui ne doivent surtout pas se retrouver dans la rue. Quoi pourquoi ? tu suis pas ? Au karcher ils nettoient les rues !

 

Bref, super organisation.

Mais pourquoi ? pourquoi est-ce qu’après 20 ans de vie commune, je continue à penser que je peux organiser quelque chose et que ca fonctionnera ?

 

Déjà, Rahan nous appelle quand il arrive au lieu de rendez-vous. Du coup, j’ai tout juste le temps d’avaler un bout de pain et de m’ébouillanter le gosier avec mon thé avant de commencer à descendre les cartons. Parce que Planeuse, elle prend son petit déjeuner. Cool.

Au bout du quatrième carton, ce qui veut dire monter et descendre ces putains de trois putains d’étages toute seule, (mais-pourquoi-tu-n’as-pas-attendu-que-je-termine-mon-petit-déjeuner ?) Timousse arrive. Et moi je suis déjà vannée.

 

-       Ben ? où est papa ?

-       Avec le 4X4, il ne veut pas le laisser tout seul. Alors il a dit que moi ze portais avec le diable les cartons jusqu’au 4X4

-       Il QUOI ?????

 

Là, je descends avec mon 5ème putain de carton. Je prends le putain de diable, je pose deux putains de cartons dessus et jamais de ma vie je n’ai traversé aussi vite le dédale de rues piétonnes du quartier, sous les regards médusés des premiers touristes. Le premier qui me cause, je le pulvérise, ça doit se lire sur mon visage.

 

Et je vois mon Rahan, faisant les 100 pas devant le 4X4 de la mort qui tue, tirant sur sa cigarette roulée, jetant des regards à droite et à gauche du 4X4 de la mort qui tue.

 

-       Tu vas rester à côté du 4X4 ?

-       Ben oui pour le charger.

-       Mais oui mais non. On avait prévu une bonne organisation, si tu veux le charger toi et bien tu fais l’aller-retour avec le diable mais tu ne nous laisses pas tout faire !

-       Ah non pas question ! je ne laisse pas le 4X4 seul une seconde, on ne sait jamais. Tu n’as qu’à demander à Timousse de faire l’aller-retour avec le diable, moi je ne laisse pas le 4X4. Et je suis le seul à pouvoir le manier s’il faut le déplacer.

 

Des fois qu’il fasse une fugue le 4X4. Des fois qu’en 5mn, quelqu’un ait le temps de le voler le 4X4 (moche le truc en plus hein ! pratique mais moche quoi QUI EN VOUDRAIT ?) des fois que la fourrière passe, des fois qu’un OVNI l’emboutisse, des fois qu’il ait peur d’être tout seul dans cette ville inconnue ce pauvre petit 4X4.

 

J’avais oublié un détail méga important. Rahan, quand il emprunte un truc, c’est pire que la prunelle de ses yeux. Tu le frôles le 4X4, il passe la chiffonnette derrière pour nettoyer. Tu claques la porte un peu trop fort, il va vérifier si les vitres n’ont pas explosées.

 

Et Rahan, il n’a pas quitté ce putain de 4X4 d’un millimètre. Et nous trois, taillés dans des allumettes, 1m60  48 Kg pour la plus balaise des trois, nous trois on s’est coltiné tous ces putains de cartons et de chaises et de tout le bordel à déménager pendant que Rahan restait à côté du 4X4 en sucre, parce qu’il risquait de fondre s’il se mettait à pleuvoir …

 

Donc le but, c’était de charger le 4X4 version sucre blanc avant l’orage, en jonglant entre les fous du karcher pour apporter le tout dans le garage de ma gentille belle sœur qu’il n’y a qu’elle que je n’ai pas détestée ce week-end là.

 

Et bien nous avons réussi. Ca nous a littéralement tués tous les trois mais nous avons réussi.

Le dernier carton chargé, Rahan me demande si on vient avec lui pour l’aider à décharger ….

-       Aucun problème. Ensuite, je me prends un bon bain et toi tu reviens pour nettoyer le studio et prendre les derniers petits trucs qui restent.

 

Rahan est parti avec Timousse, même pas il n’a réalisé une seule seconde à quel point j’étais en crise après lui, tellement il était sur de son fait.

 

Il nous a fallu l’après-midi pour nettoyer le studio à fond. Parce que moi, quand je rends une location, tu peux manger par terre après si tu veux.

On s’est un peu engueulées avec Planeuse qui voulait absolument embarquer son balai et un meuble pourri de salle de bains AU DERNIER MOMENT. Mais on a réussi.

 

16h. Je demande à Rahan de venir nous chercher, on a terminé. Il y a encore des merdes à charger et surtout, surtout, la vieille chaine de Planeuse qu’il y a tellement de fils que je n’ose pas y toucher. Donc je lui demande de monter au studio pour s’occuper (au moins) de ça.

 

Tu ne vas même pas y croire. Moi j’y crois toujours pas.

Une fois arrivé, Rahan exige que Planeuse le retrouve au 4X4 en sucre blanc. Parce que c’est vrai que si Big Foot arrivait pour cogner sur le 4X4 en sucre blanc, Planeuse pourrait le protéger (le 4X4, pas Big Foot).

Moi je suis vidée dans le studio, je vire les dernières affaires sur le pallier et une espèce de tornade entre. Il débranche tous les câbles comme ça. Que dis-je ? il les arrache et les jette en tas sur le sol.

 

-       Ah ben ça, j’aurais pu le faire. Plus proprement, mais j’aurais pu le faire.

 

Reste le câble d’alimentation de la chaine, mais la prise ne passe pas par le petit meuble sur lequel la chaine est posée. Il est passé quand on l’a installée mais là, il et bloqué, va comprendre.

 

Et devine. Devine ce qu’a fait Rahan hein ?

Il a sorti son couteau de la poche et il A COUPE LA PRISE ! slash ! comme ça ! d’un coup.

 

Et moi, moi j’étais là en me demandant si je ne rêvais pas la scène.

 

-       Ah ben ça, j’aurais eu plus de mal à le faire, je ne crois pas qu’il y ait le couteau qu’il faut dans le studio …. MAIS T’ES MALADE OU QUOI ?

-       Je suis électricien, je réparerais la prise.

 

Il m’a troué le gruyère. Complètement. Tout ça par ce que j’ai exigé qu’il abandonne 5mn le 4X4 en sucre blanc !!!!!!

J’ai épousé un grand malade et je ne le vois qu’au bout de 20 ans.

 

Ce week-end, c’est le déménagement de Planeuse. Du garage de ma gentille belle sœur au nouvel appartement de ma fille et son n’amoureux. Dans le grand nord.

Ben tu sais quoi ?

Pour la première fois de ma vie, j’ai vraiment réalisé qu’on s’était bien foutu de ma gueule et que si ok, tout est de ma faute, c’est moi qui aie instauré toutes ces années cette façon de vivre. Genre j’organise tout, je pense pour tout le monde et je me donne à fond.

ET BIEN TERMINUS ! Ils m’ont braquée à mort.

Depuis juin, j’ai prévenu tout le monde que je ne m’occupais PAS DU TOUT du déménagement de ma fille.

Je leur ai dit que je n’étais pas (plus) le disque dur de la famille.

J’ai tenu bon. Je te raconterai mais j’ai tenu bon.

Je me suis juste occupée de son changement de ligne pour Internet (et ça aussi je te raconterai parce que jamais rien ne se passe normalement avec nous, c’est bien connu.).

 

J’ai laissé Rahan se démerder à s’organiser avec son neveu pour louer un fourgon SURTOUT PLUS JAMAIS LE 4X4 EN SUCRE BLANC. Je suis restée chez moi parce que j’ai aussi un fils et qu’il fait sa rentrée scolaire. J’ai laissé Rahan et Planeuse s’organiser ensemble et ne plus m’utiliser comme intermédiaire. PARLEZ-VOUS !

J’ai eu un mal fou j’avoue parce que le lâcher prise, c’est pas vraiment mon truc. Mais ce matin, Rahan est parti tout seul, il a déjà chargé le fourgon et demain, il prend la route pour le nord avec mon neveu et je ne veux même pas savoir comment ils vont s’organiser pour monter tous les cartons au 4ème étage …. Sans ascenseur.

Sinon toi ça va ?