Faut que je te raconte.

En juillet, j’ai eu ma première crevaison.

 

Enfin ma première vraie, seule au monde avec mes enfants, que j’ai flippé grave.

Je te casse tout de suite le suspens parce que l’important, ce n’est pas d’avoir crevé. C’est ce qu’il y a eu avant, pendant et après.

 

Notre belle voiture presque toute neuve nous a été vendue sans roue de secours. C’est en option maintenant.

T’as un putain de kit de la mort qui tue des fois que tu crèves pour réparer et basta.

Quand on a eu la voiture, Rahan avait glissé sous le pare-soleil une carte qui dit que on est assurés si on est victime de crevaison, c’est gratos, une dépanneuse vient te chercher je crois … enfin bref.

 

Il y a quatre mois, Rahan a décidé que le kit de la mort qui tue était de la merde qui ne sert à rien, et nous sommes allés commander une galette.

 

Le truc de merde, moche comme un poux, que tu glisses dans le fond de ton coffre, qui fait la moitié de ta vraie roue en largeur. Que même que j’ai fait la gueule à Rahan de vouloir dépenser des sous pour cette merde moche, alors qu’on avait un kit de la mort qui tue et une carte pour appeler les secours.

 

Cet hiver, un ami m’a envoyé un SMS pour me dire que mon pneu arrière était dégonflé.

J’ai aussitôt prévenu Rahan qui m’a dit que oui, il savait, le pneu se dégonflait de temps en temps mais que ce n’était pas grave, il le regonflait à la station.

 

J’aurais du réagir à ce moment là. L’attitude de Rahan me dépasse parfois.

Un pneu qui se dégonfle, on est d’accord, c’est pas normal. Je n’y connais rien en voiture, je lui demande juste le minimum mais un pneu qui se dégonfle, c’est pas normal.

 

Mais Rahan est parfois borné, comme tout breton qui se respecte, vivant sur l’île la plus peuplée de têtus de France.

Et moi j’ai vraiment, mais vraiment été trop con de laisser tomber l’affaire et de le laisser regonfler le pneu de temps à autres.

La Kali d’hier aurait harcelé Rahan pour voir ce qu’avait ce pneu à se dégonfler, aurait même fini par aller dans un garage quelconque pour qu’ils voient ce qui arrivait à son pneu. La Kali d’aujourd’hui a lâché prise sur plein de choses.

 

Bref.

Un jour de juillet donc, nous sommes partis mes enfants et moi passer quelques jours chez ma maman.

Si tu ne connais pas mon île, sache que les 150 km qui séparent les deux villes capitales du nord et du sud n’ont rien à voir avec les 150 km d’une route normale.

Il faut entre deux et trois heures pour les parcourir. Et moi, je suis plus proche des trois heures.

Entre la réflexion qu’il me faut avant de me décider à doubler une croix et Timousse qui a envie de gerber à chaque virage …. On va dire qu’il me faut deux heures trente au moins.

 

Bref de bref.

Nous voilà quittant la capitale nordique, lancés à 110 km/h sur la nationale (oui, elle est limité à 110) musique de fou à fond dans la voiture, nous trois chantant à tue-tête sur le chemin du retour.

 

En doublant une croix sur la nationale, j’entends bien que ma voiture fait un bruit pas normal. Ok, il y a un vent à décorner les mouflons, ok, je monte rarement à 110, ok, la musique de Planeuse est un peu étrange …. Mais bon.

 

Je demande donc le silence total dans l’habitacle parce que moi, les bruits étranges, surtout avant de me cogner 2 heures de route de montagne, j’aime pas.

Et le silence fait, le bruit est vraiment, mais alors vraiment étrange.

 

Fort heureusement, nous pouvons nous garer vite sur la bande d’arrêt d’urgence.

Je demande à mes enfants de sortir du véhicule et de passer derrière la barrière, pour rester hors de portée d’un éventuel malade qui pourrait éventuellement percuter ma voiture.

J’enfile le truc fluo moche.

Je sors le triangle et compte vingt pas … ou dix je sais plus, j’étais en transe, pour le placer sur le sol.

Crois-moi, même avec des rafales à 140 km/h, le triangle tient ! Toi tu marches comme si t’avais picolé mais le triangle tient.

 

Je retourne à ma voiture, en fais le tour et …. Et oui. Le fameux pneu qui se dégonflait tout le temps depuis des mois mais que c’était pas grave, Rahan le borné têtu breton le regonflait régulièrement, le fameux pneu était à plat. Complet. Je roulais sur la gente en fait. Depuis quand ? me demande pas, je m’en cogne.

 

TOUT ETAIT DE LA FAUTE DE RAHAN ! Faut bien que je trouve un coupable non ? en plus, trop facile, il n’était pas là.

 

Planeuse se poste non loin de moi, zen comme toujours, mon antithèse quoi, et me dit

-       On fait quoi dans ces cas là maman ?

 

Et tu sais ce que je lui ai répondu ? alors que je savais que j’avais la carte dans la voiture, mais j’étais passée en mode zombie, alors que j’avais le matos pour changer la roue mais … tu m’as bien regardée ??????? moi ?????? changer une roue ????? sur que je perds les boulons au premier km. Je lui ai répondu « pfiut. Je n’en sais rien. »

 

Planeuse, toujours aussi zen, me regarde quelques secondes en silence.

-       Sérieux maman ? on fait quoi dans ces cas là ?

-       On fait ça.

Et joignant le geste à la parole, je me tourne vers les véhicules qui foncent à plus de 100 km/h et je lève la main. Et je la secoue un peu comme quand tu dis bonjour mais plus en mode stress AUUUUUUUU SEEEEEECOUUUUUURS !

 

-       Euh tu sais maman, ça marche pas ça. Mes copines, sur le continent,  elles ont crevé et personne s’est arrêté, elles ont du appeler …..

Et je te jure. J’ai levé la main dix secondes. Une voiture est passée sans me regarder, connard, et le camion derrière ….

 

-       Oui Planeuse. Mais ici, ça marche.

Le gentil Monsieur s’est garé juste devant nous. Il est venu à la voiture, j’avais envie de le serrer dans mes bras et de lui couvrir le visage de bisous.

 

-       Je crois que j’ai crevé.

-       Ah ça oui Madame, t’as plus que crevé. Ta roue, elle est morte.

Et ce faisant, il me montre une large fente de dix cm, une coupure mortelle que même le kit de réparation de la mort qui tue n’aurait rien pu faire.

 

Et le gentil Monsieur, il m’a demandé si j’avais une roue de secours et j’ai dit oui au gentil Monsieur, parce que Rahan avait acheté la galette 15 jours plus tôt. Et le gentil Monsieur, il m’a aidée à vider mon coffre, il n’a pas voulu que je porte la galette, il a sorti le cric et tout le matos et il a commencé à démonter ma roue.

 

Quand il l’a posée sur le sol, on a hurlé en cœur. Timousse, Planeuse et moi. L’intérieur de la roue …. Ben y’avait plus d’intérieur. Un troue béant, j’ai jamais vu ça de ma vie, tout l’intérieur avait disparu.

Pendant qu’il changeait la roue, j’ai appelé Rahan.

 

-       J’ai crevé. C’est ta faute, j’ai crevé. Tu sais le pneu que tu regonflais tout le temps BEN Y’A PLUS DE PNEU !!!!!! il reste un tiers du pneu, le reste a disparu. J’aurais pu nous tuer tous !

-       Mais non tu n’allais pas vous tuer.

-       J’étais à 110 !!!!! et le pneu pfiut ! il n’est plus là !

Et tu sais ce que m’a dit Rahan ????

Je te le donne dans le mille.

-       Ah ben tu vois, j’ai bien fait d’acheter une roue de secours !

 

Des fois, crois-moi, il est mieux de te prendre la tête avec ta moitié par téléphone, ça évite les meurtres.

 

-       On en cause ce soir du t’as bien fait, t’as pas fait, j’ai pas fait. Là je me demande si la galette … non mais t’as vu la gueule de la galette ????? tu sais que tu as pu la mettre dans le fond du coffre alors que le pneu ben il ne rentre pas dans le coffre !!!! (oui, calme toi, j’ai une hybride et les batteries prennent toute la place dans le coffre) alors moi je me demande si je vais faire la route avec la galette.

-       Bah si tu roules doucement, oui.

-       AVEC CETTE MERDE ?????

 

Et le gentil Monsieur que j’avais envie de couvrir son visage de bisous, il a acquiescé.  Oui Madame, tu roules doucement, tu peux.

 

Sauf que moi, je faisais les 100 pas derrière la voiture, et je me disais que je me sentais incapable de faire la route avec ce morceau de roue, en montagne, non, même si je roule comme une mamie, je ne me la sentais pas.

 

Alors le gentil Monsieur que j’avais envie de lui couvrir le visage de bisous, il a fini de tout ranger et il m’a dit.

-       bon, tu me suis Madame, il y a un garage pas loin où tu peux changer ta roue, tu me suis je fais un détour pour toi et je te montre.

Je lui courrais encore derrière, brandissant un billet pour le remercier, qu’il s’enfermait dans sa cabine « non Madame, non, je ne veux rien Madame, tu me suis c’est tout »

 

Putain le mec quoi ! ça te rassure sur la race humaine je te dis.

 

Nous remontons tous en voiture. Planeuse zen. Moi, pétée de trouille à l’idée d’avoir failli tuer mes enfants et accrochée à mon volant comme si il allait s’envoler. Timousse en mode c’est moi l’homme de la situation.

 

-       Tu restes calme maman. On va bien, tout va bien, caaaaaalme toi, on va changer la roue tu vas voir, tu restes calme maman, tu ne stresses pas, on n’a pas eu d’accident, tu restes …

-       TIMOUSSE TU TE TAIS !

-       Ah ben voilà ! moi, ze veux aider, ze me fais engueuler, ze peux zamais ….

-       TIMOUSSE !!!!!!!!

Le gentil Monsieur nous a fait signe 500 mètres plus loin, il y avait effectivement une enseigne connue de tout le monde, sauf de moi, qui nous tendait les bras.

-       Mais si maman ! la pub à la télé ! on-vous-offre-le- ….

-       TIMOUSSE !!!!!!!

-       Ah ben voilà …. Moi ze me fais tout le temps engueuler … ze peux zamais rien dire …

 

Ohhhhhhh puuuuuuuutaiiiiiiiin !.

 

Dans le garage, il n’y a que nous. Les gens, super gentils. Le mécano sort le tiers de pneu de mon coffre et le fait rouler. Tu le suis à la trace, le pneu continue à se désagréger en chemin. C’est là que j’ai appris un truc que je vais mourir moins bête, les nouveaux pneus n’explosent plus. Ils se désagrègent. Et je peux te dire que c’est méga flippant.

Le gentil mécano me montre alors le pneu

-       Ben voilà Madame, la raison de la crevaison. Un clou. Vous le voyez ? là. Vous devez l’avoir depuis un moment. Il ne se dégonflait pas votre pneu ?

 

Là j’ai pris un inspiration intense. Je suis allée à l’écart m’en griller une, la préférant à l’électronique, vu mon état de stress. Et …. J’ai appelé Rahan.

 

-       UN CLOU !!!!!!! Y’AVAIT UN CLOU !!!!!!!

-       Ah ? ah oui, ça arrive.

 

Eh oh sérieux ????? ils fument un truc en particulier pour rester aussi zen tous là ? ma fille, mon mec, Timousse même en se faisant jeter mille fois …. Y’a que moi que ça perturbe ?

 

300€ de moins sur mon compte plus tard, nous repartons tous les trois, avec une nouvelle roue toute neuve.

 

Et là mes enfants, là je te le dis, ils ont assuré.

Ils m’ont sorti un putain de beau discours, se relayant comme si ils l’avaient appris par cœur pendant qu’on changeait le pneu.

 

-       Bon allez maman, tu te détends, tout va bien maintenant.

-       Oui, tu vois, on va bien, on est là, tu ne nous as pas tués parce que la roue a crevé !

-       Oui et puis regarde la chance, ça nous est arrivé sur la nationale

-       C’est vrai ! imazine si ça nous était arrivé en pleine montagne, sans voiture qui passe !

-       Et on a eu de la chance, mes copines sont restées quatre heures à attendre une dépanneuse, personne ne les a aidées !

-       Et nous, on a rencontré un zentil monsieur

-       Et on avait une roue de secours, mes copines avaient le kit de merde là.

-       Et en plus, le zentil monsieur a changé la roue super vite

-       Et il a eu la gentillesse de nous guider pour que tu puisses changer ton pneu. Bon ok, ça t’a coûté des sous.

-       Mais on a eu de la chance ! ils avaient le pneu que tu voulais, et ils l’ont changé tout de suite.

-       Et tu vois, tout va bien, on est là ensemble et maintenant, tu vas rouler tranquille en montagne.

 

Ca porte un nom cette méthode non ?

En gros, je ne suis pas maudite, j’ai une chance folle !!!!!!!!

Tu sais le seul regret que j’ai dans cette histoire ? c’est de ne pas avoir récupéré le clou.

J’ai une tonne d’idées de ce que j’aurais pu faire à Rahan avec ce clou.