Au secours ! ça y est, c’est officiel, je suis la mère de deux ados.

Planeuse oui, Planeuse encore, parce qu’elle est entrée tardivement dans l’adolescence et n’en est toujours pas sortie malgré ses grandes belles phrases philosophiques sur la vie (et surtout sur comment je dois élever Timousse).

 

Timousse y est entré doucement mais surement cet été.

 

Comment je le sais ? eh oh ! je suis une pro maintenant.

 

En fait, je vais te dire. Si tu n’as pas encore d’ado, prépare toi. Le premier trait de caractère est …. Les x personnalités. Cela veut dire qu’ils ont plusieurs personnalités, x étant un chiffre inconnu. Oui. Crois moi. Tu peux passer une heure à côté de ton ado et te rendre compte dans cette petite heure qu’il peut être plusieurs personnes dans un seul corps.

 

Une sorte de mélange d’enfant perdu dans un corps qui le perturbe, de morveux qui te cause sur un ton suffisant que tu entends dans chacun de ses mots combien il méprise ton autorité …. Un malin qui avoue tout de suite ses fautes pour qu’elles soient plus vite pardonnées doublé d’un délinquant qui tente par tous les moyens de contourner les règles que tu as établies. Un grand qui te fait de longs discours sur tout ce qu’il devrait avoir le droit de faire (et que tu lui interdis) sous prétexte qu’il est grand et qu’il sait ce qu’il fait … et que tu devrais lui faire confiance, même si tu viens de le prendre en flagrant délit de mensonge, tout en conservant le cheveux sur la langue qu’il a retrouvé depuis qu’il est appareillé … Un adulte qui te dit de ne pas t’en faire, il n’a besoin de rien, il est très heureux comme ça juste avant de te faire un caprice à la librairie parce qu’il veut ce stylo qui coûte la pupille des yeux, alors qu’il n’en a pas besoin … mais c’est au cas où …. Un jeune homme qui a ENFIN compris qu’il n’avait PLUS LE DROIT de te demander qu’est-ce-qu’on-manze-ce-soir ? mais qui propose plutôt de préparer le repas … je pourrais en écrire des pages.

 

Et limite, c’est flippant. A tel point que je me demande comment il se fait que SK le grand n’ait pas encore pondu un bouquin là-dessus.

 

Quand tu vis aux côtés de tes enfants, c’est normal, tu ne les vois pas changer. Tu sais qu’ils ont grandi quand leur jean préféré leur arrive à mi cheville et leur pull au niveau du coude. Le pire du pire …. Tu sais qu’ils ont perdu leur bouille de bébé quand tu regardes les photos de l’année précédente.

 

Mais il y a d’autres changement qui arrivent …. Sournoisement.

Comme partager le repas avec ton fils et tout à coup, humer un fumet particulier. Et décider de lui offrir dès le lendemain son premier déo.

Et non, mon fils ma bataille, tu ne le mets pas pour cacher ton odeur, tu le mets AVANT que ça pue, APRES la douche !

 

Cet été, quand j’ai vu le changement opérer sur mon petit, tout petit garçon d’amour, j’ai d’abord pensé putain (ben oui, on ne refait pas hein) putain dis-je ! il est encore trop petit pour devenir grand ! et prends le « petit » au sens littéral du terme.

Timousse a oublié de grandir, il est loin d’être grand, il est même limite petit, sa dernière amoureuse devait se baisser pour manger sur sa tête et tous ses copains en font une de plus que lui. Au moins.

Et puis j’ai vu les jeans.

 

Ok.

 

Et puis j’ai vu Timousse à côté de ses copains à la rentrée.

 

Ok.

 

Et puis j’ai regardé les photos de l’an dernier.

 

Et tu sais quoi ? Oui tu sais.

Il pue sous les bras, il a poussé de quelques centimètres et tu devines déjà le dessin de la moustache qu’il aura intérêt à raser.

 

Il y a du bon dans le progrès. Rahan, l’autiste du dialogue, n’aura pas à montrer à son fils comment se raser. On lui offrira un rasoir électrique à trois têtes. Ou cinq, ça dépendra de sa pilosité.

Mais nous n’y sommes pas encore. Car Timousse, l’ado qui embaume de sous les bras, est encore imberbe.

Enfin pas totalement. La partie visible de l’iceberg est imberbe.

Jusqu’à l’an dernier, je passais ma vie à demander à Timousse d’arrêter de se promener à poil chez nous, même sous le nez de nos amis, aucun complexe ce gosse.

 

Depuis cet été, Timousse passe pudiquement devant nous avec une serviette enroulée autour de sa taille. Et totalement enfermé dans sa sortie de bain si nous avons des amis, lorsqu’il doit prendre sa douche.

 

En septembre, j’ai pris RDV avec la remplaçante de mon médecin traitant pour obtenir un certificat médical pour Timousse. Histoire qu’il puisse continuer ses activités sportives extra-scolaires.

Il y a un an, quand il rentrait de son activité, tu pouvais attendre la fin de journée pour lui rappeler qu’une douche, c’est journalier, qu’il est l’heure de la prendre avant de passer à table.

Cette année …. C’est plus possible. Même avec le déo appliqué avant que ça pue. Il rentre, il file sous la douche. O-bli-gé.

Bref.

La remplaçante de mon médecin traitant est une grande malade moi je dis. Si si ! Ou alors, ce genre de délire n’arrive qu’à moi et je suis maudite. Enfin, en l’occurrence, c’est arrivé à Timousse et à moi.

Elle l’examine. Le mesure, le pèse, la tension, le cœur et tout le tralala. On retourne à son bureau. Et on est d’accord, c’est pas elle qui s’en occupe depuis sa naissance, c’est la première (et dernière, crois moi) fois qu’elle le voit.

Et puis elle lui demande sur le ton de passe-moi-le-beurre

-       Est ce que tu as des poils jeune homme ?

 

Eh oh ! même moi ça m’a choquée ! J’ai regardé mon fils en coin, assis à l’autre bout de la banquette. Je l’ai vu ouvrir des yeux immenses et une bouche à gober des mouches. Alors j’ai eu pitié, j’ai abrégé ses souffrances, j’ai répondu à sa place.

-       Euh oui-oui il en a.

Le regard de Timousse n’a pas changé, il s’est juste déporté sur moi, la bouche à gober des mouches dans la même position. Tout en lui hurlait COMMENT TU LE SAIS ???????

 

Alors j’ai fait un clin d’œil à Timousse genre laisse courir mon fils, on attend qu’elle fasse le certificat et on se sauve.

Tu crois que ça lui aurait suffit à la remplaçante barge ?

Bah non.

-       Est ce que …

Putain, je ne peux pas le répéter ici comme ça. Elle lui a demandé si il avait grandi. Pas lui hein. Sa part de lui même qu’il nous planque depuis des mois maintenant.

Ca te fait pas halluciner ????

Je te jure, j’ai vu mon fils se dissoudre devant moi, littéralement. J’ai cru qu’il allait se sentir mal. Ou qu’un courant d’air allait passer et qu’il allait garder à vie cette expression débile sur le visage. Il est passé du pâle au rouge, je n’ai pas attendu que ça violasse …

-       Oui-oui, il a grandi aussi.

 

Je n’ai même pas eu besoin de jeter un œil à mon fils pour savoir qu’il me dévisageait hébété.

-       Biiiiiieeeeeen ! donc il est en pleine puberté.

Putain la nouvelle du siècle !!!!! Whaaaaa quelle perspicacité !!! quelle facilité de déduction !!!

Non mais sans déconner ???? il a 13 ans. Il a des points noirs dans presque chaque pore de son visage, il est OBLIGE de mettre du déo sous les bras … ça te suffit pas pour la puberté ????

 

Bref. Timousse est sorti vaillant de cette rencontre traumatisante, sans un mot.

La maman qui est en moi était relativement révoltée. Je me suis dis qu’il fallait que j’use de tous mes souvenirs de lectures en matière de psycho pour sortir mon fils, ma bataille, mon ado, de ce traumatisme.

Sauf qu’il devient difficile d’aborder certains sujets avec l’ado.

 

Timousse était tendu, nerveux, humilié et il ruminait. Tandis que je fouillais mon sac pour trouver mes clefs (dont je n’ai pas besoin, mais c’était pour gagner du temps) je cherchais comment aborder ce sujet avec lui.

 

J’ai regardé mon fils qui avait (hélas) toujours la même tête (Un moment, je me suis demandée … il va rester comme ça ????). Il fallait absolument que je trouve une façon d’aborder ce qui venait de se passer de la manière la plus douce possible, sans l’humilier plus encore. Déjà qu’un ado se sent facilement humilié alors là ….

 

J’ai inspiré à fond.

 

-       Elle est complètement barrée cette bonne femme tu ne trouves pas ?

 

En un quart de seconde, son visage a retrouvé forme Timoussienne. Il est redevenu mon bel ado et l’humiliation s’est évanouie. Ra-di-cal. Pas de grand discours, rien.

 

Tu ne sais pas comment aider ton ado à échapper à des années d’analyses, tu me demandes. Bientôt, je vais être pro en la matière.

 

Sinon, Timousse nous a annoncé fièrement ce qu’il voulait faire comme métier plus tard. Mais cette note est déjà trop longue, je reviens t’en parler plus tard. Ca mérite le temps de s’y attarder ….

Je n’ai que deux mots pour résumer l’information : Au secours. (ou devine ce qu’il veut faire ….)