Je vais reprendre comme si je n’avais jamais suspendu mon blog ok ?

OK.

 

Ces 18 mois de chômage ont changé beaucoup de choses chez moi. Je me comportais comme une hyperactive, avant de perdre mon emploi, même un peu après d’ailleurs.

 

Et puis cette claque. Par la force des choses, j’ai changé.

Alors la bonne nouvelle, c’est que j’ai retrouvé un emploi. Dans ma branche. L’autre bonne nouvelle, c’est que le travail me plait, beaucoup. L’ambiance est vraiment sympa. C’est un nouveau monde, rien à voir avec le bâtiment, je me redécouvre par la même occasion. La mauvaise nouvelle, c’est que mes revenus ont sérieusement baissés. Très.

 

Mais tu sais quoi ? c’est un bien pour un mal. Je recommence à donner une vraie valeur à ce qui doit avoir de la valeur. Je ne travaille plus 12 à 14 par jour, non non. Je rentre déjeuner chez moi à midi et je quitte mon travail super tôt. A l’heure quoi.

Mes priorités sont restées les mêmes, mais je les organise autrement et j’ai plus de temps libre.

 

C’était difficile de rester seule avec moi même, tous ces longs mois. J’ai eu beaucoup de mal à me supporter. Il fallait que je change. Et j’ai réussi.

Je ne suis plus la même. Je reste d’un calme olympien au travail. J’ai un mal fou à me reconnaître parfois.

 

Du coup, j’ai aussi écouté ce que me ressassaient mes ami(e)s, une partie de ma famille … lâcher prise.

 

Tu verrais comment j’assure à ce niveau, tu serais super fier(e) de moi.

 

Bon. Ce n’est pas toujours facile. Mais je me soigne.

 

Non parce qu’il y a des trucs chez moi, ça frise le toc hein !

 

Par exemple quand je dois partir. Prendre le train, prendre l’avion, le bateau … Plus je m’approche de la date de départ, plus le stress monte. Environ une semaine avant, je commence à vérifier régulièrement la date du départ. Si j’ai pris la bonne direction aussi.

Je dois partir d’un point A vers un point B … est-ce que j’ai bien réservé du point A vers le point B ? Et si j’avais réservé du point B vers le point A ?????? Donc je vérifie. Et encore le lendemain et les jours qui suivent.

Je dois partir un jeudi. C’est vraiment un jeudi ? ce n’est pas un mercredi ? putain !!!!! imagine que je pense partir un jeudi alors qu’en fait c’est un mercredi hein ? hein ? hein ? alors je vérifie le jour.

 

En général, environ 48 h avant la date du départ, une fois que je suis rassurée sur le point de départ et d’arrivée et sur la date, je commence à flipper sur l’horaire. Donc je vérifie encore et encore l’heure, les minutes. Puis à nouveau l’heure, les minutes … jusqu’au moment du départ.

 

Alors ne me demande surtout pas pourquoi je suis comme ça, même moi je n’en sais rien. Je n’ai aucun traumatisme en la matière, il ne m’est rien arrivé à moi personnellement. Boudeuse a raté son avion une fois et elle avait 20 ans (et je pense que ma réaction ce jour là lui a fait passer l’envie de prendre son temps avant de partir). Un psy s’y perdrait avec moi.

 

Je suis comme ça et je sais que je rends mes proches dingues avec ça.

Et puis aussi, à chaque fois que nous devons ou que nos enfants doivent partir quelque part, il faut absolument que je m’occupe de tout de A à Z. Après je peux râler que c’est moi qui fais tout en plus.

 

Mais ça, c’était avant. La nouvelle moi lâche prise. Elle laisse de la place à Rahan.

 

Ma fille, ma merveille, ma Boudeuse, a demandé à ce que son frère vienne passer 10 jours de vacances chez elle, dans le grand nord. Rahan s’est proposé tout naturellement de s’occuper des réservations.

 

Eh oh ! Sérieux ? tu as vu comme j’assure là ? j’ai laissé Rahan prendre les billets d’avion ! Genre c’est lui qui clic, c’est lui qui reçoit les mails, c’est lui qui imprime les cartes d’embarquement … là tu vois, là je m’aime.

 

Ok, j’ai du demander environ … mille fois à Rahan la date et l’heure du départ, mais le progrès immense est que j’ai juste demandé. Je n’ai pas exigé qu’il me fasse suivre les mails pour avoir les dates hein ! non non ! Je me suis juste renseignée.

 

Bref. Le départ était pour lundi.

Samedi, Boudeuse m’appelle.

-       Je suis vraiment surprise maman, tu ne m’as pas encore contactée  pour me demander comment je m’organisais pour aller chercher Timousse, si j’y allais seule ou accompagnée, si je n’avais pas oublié l’heure ou la date ou je ne sais quoi !

J’avoue. Moi-même je m’épate.

 

Je fais confiance aux autres, ça fait trop trop de bien. Moins de tensions c’est certain.

 

-       alors par contre maman, je vais te demander de me rendre un service. Lundi, tu  ne commences pas à m’appeler à l’aube pour vérifier si je suis réveillée. Et tu ne commences pas à m’appeler toutes les 10 mn pour me demander si je suis partie, où je suis, pour combien de temps j’en ai … et tu ne m’envoies pas de SMS si je ne réponds pas à tes appels, en me demandant « alors tu es où ? » « tu seras à l’heure ? » « pourquoi tu ne me réponds pas ? » Cool ! je gère. Ok ?

 

Sérieux, je ne comprends pas du tout pourquoi ma fille ose réagir de la sorte. Genre je suis chiante tu vois ? si si ! ses mots sont à peine déguisés, je suis chiante.

 

-       Et puis aussi, tu ne commences pas à stressser si Timousse arrive à l’aéroport et qu’il ne me voit pas tout de suite … si si ! je sais que tu vas l’appeler dès que l’avion sera censé être posé et du coup tu vas stresser si il ne me voit pas.

-       Pourquoi ? TU CROIS QUE TU NE SERAS PAS LA QUAND TIMOUSSE VA DESCENDRE DE L’AVION ????

-       Mais si je serai là ROLALALALALA maman !!! ne stresse pas comme ça. C’est au cas où, je te connais c’est tout.

-       Ok. Je ne te harcèle pas.

-       Cool

-       Je peux quand même t’appeler quand ….

-       Non ! moi je t’appelle

-       Oui mais si …

-       Je serais réveillée maman, je n’ai pas besoin que tu m’appelles.

-       Et si …

-       Si rien. Tout va bien se passer, je serai à l’heure, il sera chez moi, tout ira bien.

 

Ok.

 

Donc, donc, pleine de bonnes résolutions, je pars lundi matin à l’aube avec Rahan et Timousse, à l’aéroport.

 

Zen. Aucun stress. J’ai vérifié dix fois seulement qu’il avait bien sa carte d’embarquement (éditée par Rahan lui même) sa carte d’identité, sa trousse de toilette … mais je suis restée aussi zen que possible.

 

Timousse était déjà en mode suractif, j’invente les mots que je veux. En preux chevalier, Rahan nous laisse entrer seuls à l’aéroport, se grillant une petite cigarette sur le parking avant de nous rejoindre.

 

Nous voilà donc, mon fils et moi, à l’aéroport. Lui trainant sa petite valise. Moi lui demandant s’il a bien sa carte d’identité. Lui me demandant de ne pas être trop triste. Moi lui assurant que non, j’étais heureuse de savoir mes enfants heureux.

 

Et mes tocs me reprennent, vérifier le panneau des départs.

Ah ! ce n’est certainement pas le panneau de départ ça. Je ne vois pas le vol pour le grand nord. Ah ben … si, c’est bien le panneau des départs … mais il n’y a pas le vol pour le grand nord.

 

T’ain ils sont terribles hein !

 

-       Ne stresse pas maman, tout va bien se passer

-       Ben oui, pas de doute. Sauf qu’ils ont oublié d’afficher ton vol sur le panneau. On ne sait pas à quelle heure tu pars vraiment du coup.

-       Ben oui mais t’inquiète, j’ai ma carte d’embarquement.

-       Ca doit être parce que tu prends un chartvol, ils font du racisme anti chartvol dans cet aéroport.

Nous nous dirigeons donc vers le comptoir, moi en tête, carte d’embarquement et carte d’identité de Timousse dans les mains (eh oh ! je me soigne mais pas tout d’un coup hein !)

 

-       Bonjour, bonjour, (sourire aux lèvres, estomac noué). Mon fils doit partir pour le grand nord mais je ne comprends pas … son vol n’est pas affiché sur le panneau des départs !

-       Il prend bien la compagnie chartvol ?

-       Oui oui (han ! ils font bien du racisme anti chartvol)

Et elle me demande la carte d’embarquement.

 

-       Madame, c’est demain le vol pour le grand nord sur la compagnie Chartvol.

-       ….. (pour la première, toute première fois de ma vie, je suis restée muette, la tronche vide de toute forme d’expression)

Puis elle se tourne vers ses collègues …

-       Les filles ? on est bien le 27 ?

-       Ben oui, on est le 27

-       Voilà madame (là, c’est à moi qu’elle cause) le vol de votre fils, c’est le 28. Demain.

 

Alors euh bon. Si j’avais voulu faire pleurer dans les chaumières, je t’aurais raconté la déception de Timousse. L’énorme déception de Timousse qui se faisait une joie depuis des semaines à l’idée de partir voir sa sœur. Comment ses épaules se sont affaissées sous le choc de la nouvelle. Les larmes qui perlaient dans le coin de ses si jolis yeux.

Sauf que.

 

Timousse m’a regardée bouche ouverte. Avec dans le regard l’angoisse de l’attente de la réaction de madame mère, c’est à dire moi. Tout, dans ses yeux hurlait « maman par pitié, ne disjoncte pas. Je suis un ado, je suis connu ici, ne disjoncte pas devant tout le monde s’il te plait maman, par pitié »

 

Je n’ai pas disjoncté. Je suis restée super digne. Sauf que je crois bien que je me suis comportée comme un pétasse, je ne me souviens même pas si j’ai remercié et dis au revoir à la dame. (tu sais, celle qui m’a rappelé qu’on était le 27 ….)

 

Nous sommes sortis, Timousse inquiet, moi … je sais pas. Je ne peux même pas te dire dans quel état j’étais. Je ne sais pas, je ne sais plus, on ne sait plus.

Une fois dehors, à l’air libre, j’ai appelé Rahan (qui a du se fumer 15 clopes tout ce temps là, c’est pas possible autrement).

 

-       Reviens, on part, le vol c’est demain

-       Quoi ?

-       (regard implorant de Timousse pitié maman, ne disjoncte pas)

-       C’est demain. Timousse part demain, on s’en va.

-       Quoi ?

J’ai raccroché.

Et j’ai appelé Boudeuse.

-       Ah non maman ! tu ne vas pas commenc…

-       Alors RAHAN S’EST TROMPE TIMOUSSE NE PART QUE DEMAIN      

-       Ah ok. Bon ok. Reste zen maman ok ?

 

PUTAIN MAIS QU’EST CE QU’ILS ONT TOUS A ME DEMANDER DE RESTER ZEN ????       

Sérieux ? TU RESTERAIS ZEN TOI HEIN ????

 

Merde alors !

 

Alors bon. Rahan monte dans la voiture. Avec son air de Caliméro. QU’IL N’A PAS LE DROIT de prendre un air de Caliméro, c’est moi Caliméro ! donc il rentre dans la voiture, côté passager, parce que tu vois là, je suis en forme là, donc je suis au volant là. JE CONDUIS ! et avec son air de Caliméro ….

-       T’ain ! ça s’arrange pas moi … je me suis planté de jour.

-       …. (moi. Silence)

-       Bon ben on rentre ?

-       …. (moi. Silence)

-       Ca va Timousse ? pas trop déçu ?

-       Non non papa ça va.

-       …. (moi. Silence)

 

Je les ai déposés chez nous, je suis allée bosser et il m’a fallu la journée pour me calmer.

Putain ! le prochain qui me demande de lâcher prise, je crois que je le pulvérise.

 

T’AS VU CE QUE CA DONNE QUAND JE LACHE PRISE ?

Bordel tiens, ça fait du bien.

 

Donc donc, j’ai travaillé, et personne ne m’a cherché de poux dans la tête de toute la journée. J’ai travaillé non-stop et je suis rentrée le soir.

Rahan a passé sa soirée à mourir d’une rage de dents (faut bien qu’il souffre plus que tout le monde hein) et Timousse et moi avons regardé un film d’ados.

 

Ce matin donc, mardi, JOUR DU DEPART de Timousse, nous sommes repartis pour l’aéroport.

Oui je sais, tu vas me dire qu’on va relativiser. Ca aurait pu être pire. Il aurait pu me dire, Rahan, que Timousse partait mercredi. Et là, il aurait vraiment TOUT LOUPE mon fils, si on se pointait le mercredi au lieu du mardi. Mais tu veux mourir dis ? Tu veux la mort de Rahan aussi ?

 

QUI s’est tapé la HONTE hein ????? Quand on lui a rappelé qu’on était le 27 et pas le 28 QUI ??????     

Bon.

 

Bon. Donc, ce matin, nous voilà repartis en expédition.

Multiples vérifications de ma part et oh MIRACLE ! Personne ne me demande de rester zen.

 

On enregistre Timousse … en cabine, pas en soute. (Timousse qui n’avait qu’une hantise, « que ce soit la même dame qu’hier au comptoir d’enregistrement »). On attend un peu.

On regarde Timousse embarquer.

 

Petit SMS à Boudeuse pour lui dire que Timousse est en salle d’enregistrement.

Petit SMS de Boudeuse pour me dire qu’elle prend le train pour aller le chercher.

 

Au final.

L’avion de Timousse est parti 30mn avant l’heure prévue, parce qu’il y avait un gros orage qui arrivait. Véridique je déconne même pas. Le jour où Timousse prend l’avion (le mardi hein ! pas le lundi, on est bien d’accord) le jour où Timousse prend l’avion IL PART AVEC 30 MN D’AVANCE !

Et tu ne vas pas me croire mais … mais si. C’est vrai.

 

Boudeuse avait prit un train pour arriver pile à l’heure pour récupérer Timousse à l’aéroport.

Sauf que son train avait 30 mn de retard.

Ouaich.

 

Après, on va me demander de rester zen. ZEN !!!!

 

Au total, Timousse est arrivé avec 30 mn d’avance. Boudeuse en avait autant de retard sur l’heure prévu. Pas besoin d’être une tête en math pour comprendre que        Timousse a POIREAUTE une putain d’heure TOUT SEUL ABANDONNE  à l’aéroport.

 

A part ça, tout va bien, je vais bien.

 

Timousse doit partir 15 jours en Angleterre cet été.

C’est Rahan qui a voulu. C’est Rahan qui a tout organisé.

C’est Rahan qui a réservé les billets tout ça.

 

Le prochain qui me cause lâcher-prise ….