Je crois que j’ai fait une grosse saloperie dans une vie antérieure, voire même plusieurs grosses saloperies. Et que je la paye aujourd’hui. Avec mes enfants.

Planeuse, si tu as suivi toutes ces années (et que tu ne t’es pas perdu(e) en route) Planeuse tu te souviens lorsqu’à 16 ans le système scolaire me l’a fichue dehors. Redoublante de 3ème, elle voulait faire art et littérature avec un 6 en art et un 8 en Français ... forcément, on m’a explosé de rire au nez lorsqu’on a fait appel pour la faire passer en seconde.

Tu m’aurais dit à l’époque que t’inquiètes, c’est un mauvais passage, c’est la crise d’ado dans toute sa splendeur, elle va avoir son déclic et faire des études .... Même pas je te dis ce que je t’aurais répondu alors. C’est mieux. Pour toi. Que je ne te le dise pas.

Elle avait 16 ans et plus personne ne voulait d’elle. Elle était à la rue. Alors ton déclic à la con hein ... Pardon, mais merde.

Je me suis battue pour la faire rentrer dans un BEP. Le seul BEP où il restait de la place, puisque personne ne voulait le faire. Et ma gosse, 1m57 et 40 kg toute mouillée, ma gosse se retrouve en chaussures de sécurité. Tu as idée du mal qu’on a eu à l’époque pour lui trouver des chaussures de sécurité à sa pointure ????

Ben en fait, on n’a pas trouvé. On a prit deux pointures au-dessus de la sienne et on a collé du coton au fond. 36 fillettes en chaussures de sécurité, ça n’existe pas. Je te le dis au cas où.

Bref. Elle a même son CACES transe-palettes. On lui ressort souvent ça.

Aujourd’hui, avec le recul, j’admire la force de caractère qu’elle a du avoir, à garder la tête hors de l’eau. A conserver son style gothique lolita, dans un lycée à 90% masculin, où tu passais ton temps à remonter (mentalement) le pantalon des garçons. A harceler ses profs et les proviseurs des lycées généraux pour qu’on la reprenne en seconde. A passer (et décrocher) son BEP pour pouvoir obtenir un retour en général. A sauter la seconde finalement, et se retrouver directement en 1ère générale, (ah bon ??? j’ai le bac de Français à la fin de l’année ????? oui, c’était pas gagné ...) dans la section qu’elle voulait. A décrocher son BAC PUTAIN !!!! SON BAC !!! Avec mention s’il te plait ... j’en ai encore des frissons quand j’y repense. Et maintenant, à finaliser son Master 2 ....

Aujourd’hui, avec le recul, je suis même fière parce que sur son CV, son parcours ... atypique, ça lui sert. Vachement même.

Mais beaucoup, beaucoup de recul il me faut quand même hein !

Alors oui, c’est vrai, le déclic arrive.

Je le dis haut et fort à tous les parents qui s’échoueraient par là (pas les parents parfaits d’enfants parfaits, non. Vous, je vous hais.) A tous les parents qui s’échoueraient par là et qui ont des enfants, des ados, en plein décrochage. Perdus, largués, virés .... Pense juste à moi si tu es de ceux-là. Tu vois ? ça va mieux, tout de suite.

Oui, le déclic arrive.

Mais putain, sérieux quoi ?!?! J’aurais bien aimé que Planeuse suive un parcours ... comment dire .... Normal ? 

Rien n’est « normal » avec mes enfants, rien. 

Timousse a reprit le flambeau. Et il le brandit avec fierté. Dans le genre baobab dans la main, il suit bien le chemin de sa sœur ainée. 

Bon. Lui, au moins, il a fait une seconde générale, rien que pour soigner mon traumatisme. 

C’était l’an dernier. Déjà, son arrivée au Lycée l’avait bien calmé. Plus de mots sur le carnet, plus d’insolence, une moyenne générale acceptable... j’en suis venue à me contenter du moins pire tu sais.

Après, tout est rentré dans l’ordre. Parce que faut pas que déconner, mes enfants refusent que je m’ennuie. Ils sont cools hein ?

Au premier trimestre, il nous ramène un bulletin plutôt correct, avec 12 de moyenne général, du jamais vécu chez nous.

- T’as vu maman ? sans rien foutre, j’ai 12 de moyenne générale ! Imagine si j’avais bossé, combien j’aurais eu !

Je suis désespérée. On est en plein dedans, c’est un cauchemar. Je préfèrerais presque mes convocations hebdomadaires, lors de ses années de primaire, dans le bureau de la Directrice ...

Au cours du deuxième trimestre, j’ai reçu un appel du prof principal de Timousse. Physique. Timousse voulait (oui, je parle au passé ...) quand même faire un bac scientifique hein !

- Alors voilà Madame, je me permets de vous appeler parce qu’on a un souci avec Timousse.

C’était trop beau hein ?

- J’en ai discuté avec ses autres professeurs et nous avons tous constaté la même chose.

Bon .... tu vas la lâcher ton info ?

- Timousse, tout se passe bien en classe. Il participe, il travaille très bien, il est même très actif, il comprend tout le travail qu’on fait et tous les profs s’accordent sur ce fait. Mais ...

Bah oui, il y a toujours un mais dans le meilleur de mon monde ....

- Mais Timousse vient encore de me rendre une copie blanche pour le dernier contrôle. Il n’a même pas fait l’effort de répondre aux questions.

- Comment ça « encore » ?

- Oui, ce n’est pas la première fois, et pareil en math, en histoire, en anglais, en français, en anglais, en...

Oui bon ok, on ne va pas égrener toutes les matières non plus hein !

Non mais sans déconner ?????

J’ai donc eu une grave conversation avec l’ado. Qui a commencé par nier, bien évidemment.

C’est quand j’ai commencé à lui proposer de rappeler son prof que son discours a changé.

- Timousse, je ne comprends pas. Tes profs sont unanimes, tu participes en classe et tu comprends ce que vous faites. Alors pourquoi des copies blanches ? Il y a des choses qui t’échappent ? Il te manque du temps ?

Et là, l’ado a revêtu son masque d’ado supérieur et méprisant. Là, l’ado a soutenu mon regard et il m’a dit ...

Putain j’hallucine encore de ce qu’il m’a dit !

Il m’a dit ....

- Ils voient bien de quoi je suis capable en cours, j’ai rien à leur prouver par écrit !

Oui. Mot pour mot. Les bras et la mâchoire m’en sont tombés. 

Déjà, il m’a fallu analyser sa réponse. La première partie, avant la virgule, je l’ai bien assimilée. Mais la chute .... alors là ....

J’ai rien à leur prouver ???? J’AI RIEN A LEUR PROUVER ????

Non mais sérieux ?

Mais il est con ce gosse ou quoi ?

Mais qu’est ce que j’ai loupé hein ? J’AI RIEN A LEUR PROUVER ????

Mais putain les profs, comme j’ai de la peine pour vous !!!

Bon, là j’ai encore un millier de trucs à te raconter sur l’ado en pleine crise hormonale, mais ma note fait déjà 3 pages et il paraîtrait qu’elles seraient trop longues mes notes, soit disant.

J’ai rien à leur prouver ... j’en suis pas encore remise !

Bon sinon toi ça va ?